Vue sur l'Atlantique à Hirtle's Beach.

Avec sa forêt préservée et ses magnifiques points de vues sur l'Atlantique, le sentier pédestre de Gaff Point (une boucle d'environ 7 km) est un trésor du comté de Lunenburg, sur la côte sud de la Nouvelle-Écosse.

La magie commence à opérer avant même l'arrivée au stationnement de Hirtle's Beach, où se trouve la tête du sentier, puisque la route pour s'y rendre offre des panoramas magnifiques sur des prés vallonneux parsemés de jolies maisons.

Hirtle's Beach.

Hirtle's Beach est une plage de galets polis par l'action incessante des vagues et des marées.

Coincés sur la plage, entre une colline érodée et la mer, nous sommes exposés à un fort vent glacial. Pas de doute, c'est l'Atlantique!

Pour atteindre la forêt, il faut marcher sur la plage de galets sur une distance d'environ 1,4 km.

Juste à côté, au-delà d'un étang salé, se trouve le splendide site de Shobac, aménagé par le cabinet d'architectes MacKay-Lyons Sweetapple en s'inspirant du patrimoine bâti traditionnel de la Nouvelle-Écosse. Le magazine Beside a un beau texte à propos de ce lieu.

La forêt est atteinte après environ 1,4 km de marche sur la plage. Nos pieds sont quelque peu soulagés de quitter les galets instables.

Vue sur la mer depuis le sentier de Gaff Point.

La forêt enchanteresse du sentier de Gaff Point.

Le sol moussu de la forêt ressemble lui-même à une forêt miniature et toute aussi enchanteresse.

La majeure partie du sentier longe le rivage et offre de nombreux points de vues sur l'océan.

Le sentier est boueux dans certaines de ses portions forestières (situation normale pour une visite en avril), mais des billots facilitent le parcours.

Ailleurs, par contre, les billots sont engloutis… Nos pieds se remémorent maintenant la plage de galets avec nostalgie!

De belles vagues se fracassent sur les rivages de Gaff Point.

Au bout de la péninsule, on découvre une roche stratifiée et friable.

Impossible de se lasser des panoramas sur la mer.

Au retour, nous choisissons de passer par la colline qui surplombe Hirtle's Beach.

La colline sert de pâturage, mais à notre passage aucun bétail ne s'y trouve.

Le pâturage descend jusqu'à la plage.

De retour sur les galets.

Dernier coup d'œil avant de partir.

À propos des auteurs

De plus en plus, je m'intéresse aux lieux plus qu'aux paysages. Au-delà de l'attrait esthétique, ce sont les usages évidents ou cachés des lieux, leurs histoires passées ou futures, qui susciteront mon intérêt. Cette étincelle m'est indispensable et explique probablement pourquoi je pratique relativement peu la photographie au quotidien. L'étincelle ne peut s'allumer que lorsque je mets tout le reste de côté pour m'abandonner à la photo, en me laissant porter par le moment présent.

J'ai mille projets photographiques en tête, mais je ne les réalise jamais car une fois le repérage et la réflexion faits, une partie de la motivation est déjà consommée. Je préfère la démarche plus spontanée, où je passe en «mode photo» et me laisse inspirer par ce que je découvre. Ainsi, s'il émerge parfois des ensembles cohérents parmi mes images, ceux-ci s'avèrent le plus souvent accidentels! Je n'ai rien contre l'approche calculée, au contraire j'admire ceux qui la pratiquent, mais ça ne marche pas pour moi, peut-être parce que je dois déjà faire amplement preuve de discipline et de patience dans les sphères professionnelles de ma vie. J'exige de la photographie qu'elle me fasse rompre avec mon quotidien.